Le magazine

Voir le dernier numéro




Rechercher un article

Dans le titreDans le texteTout

Ne rien faire, tout un métier !

03/07/2020

Agrandir la taille du texte Réduire la taille du texte lecture tranquille

Ne rien faire, c’est un vrai métier en soi. Ca requiert des compétences aiguisées et beaucoup, beaucoup de temps. Tant mieux : Ceux qui ont du temps libre au bureau et pas forcément l’envie que ça se sache. Car rêvasser n’est jamais perçu comme une aération de l’esprit entre deux traitements de tableaux excel ; c’est un coup de poignard porté à la productivité de l’organisation, une trahison, un détournement des ressources humaines (vous), matérielles (votre ordinateur) et financières (votre salaire) de la boîte.

Quiconque ne fait rien est au mieux un poids mort, au pire un ennemi, toujours dispensable. Si vous ne souhaitez pas partir avec la prochaine charrette des licenciés, il s’agit donc de la jouer fine. La Direction des Ressources humaines est à l’entreprise ce que la collecte des ordures ménagères est à la collectivité locale. Ça pue, mais il faut bien que quelqu’un le fasse.

1. L’important n’est pas ce que tu fais, mais ce que les autres pensent que tu fais.

Bonne nouvelle : vos résultats n’ont guère d’importance. Du moins, si vous savez jeter assez de poudre aux yeux de votre entourage pour lui donner envie de vous croire aveuglément. Le glandeur d’open space doit donc devenir expert dans l’art du camouflage verbal et disposer dans son arsenal d’armes de précision comme l’ « inflation verbale maîtrisée », les « formules de minimisation » ou l’utilisation des pronoms. En clair, gonfler vos réalisations, maquiller vos échecs en opportunités, vous approprier les réussites des autres. Cette appropriation est essentielle pour tout aspirant glandeur, dont l’objectif final est « avoir un minimum de responsabilité réelle pour un maximum de compétences théoriques ».

2. « Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute. »

Se forger un discours cliquant, c’est bien ; encore faut-il savoir devant qui le déclamer. Oubliez la Déclaration des Droits de l’Homme et toutes vos valeurs humanistes : nous ne sommes ni frères, ni égaux au travail. L’organigramme est à ce titre un document de la plus haute importance, en ce qu’il vous donnera des indications sur les personnes à flatter, les personnes à utiliser sans vergogne, celles dont il faut se méfier, celles sur lesquelles il convient de se décharger de son travail ou dont, au contraire, vous feriez bien de vous associer aux réussites.

Les derniers articles

  • Télétravail : comment la COVID-19 a changé la donne dans les entreprises ?
  • Stress au travail ?
  • Une reconversion professionnelle envisagée ou réalisée par près d'1 actif sur 2
  • Trouver un job d'été en dernière minute est encore possible!
  • Canicule et Covid-19 Comment concilier les mesures de prévention au travail ?
  •  

     





    Nos dernières offres du jour

    TOPOGRAPHE H/F

    GROUPE LEADER Rouen / Elbeuf, spécialiste du recrutement depuis 25 ans et élue meilleure agence...

    Contrôleur de gestion Filiales H/F

    Ce sont 7 500 collaborateurs engages et solidaires dans ungroupe en mouvement et anime par un...

    Garde d'animaux au Mans

    Description du poste Devenez gardien d'animaux au Mans Prenez soin d'animaux, gérez...







    pigier2017.jpgorange.jpgisefac_ok-1.jpgsncf.jpg


    © 2020 Recrut.com