Le magazine

Voir le dernier numéro




Rechercher un article

Dans le titreDans le texteTout

Les salaires en France devraient augmenter de 2,2% en 2021

13/01/2021

Agrandir la taille du texte Réduire la taille du texte lecture tranquille

Les entreprises françaises prévoient une augmentation moyenne des rémunérations de 2,2 % en 2021, selon la dernière enquête Salary Budget Planning conduite auprès de 18 000 répondants, par Willis Towers Watson, leader mondial en conseil, courtage et solutions .

 

Avec la pandémie liée à la Covid-19 qui a fortement impacté leur activité, les entreprises ont été contraintes de revoir à la baisse les revalorisations salariales, avec un taux moyen de 2,0 % en 2020 (contre 2,5% prévus initialement).

Un optimisme prudent

 

L’enquête révèle que si en 2020 près d’un quart (23%) des entreprises du secteur privé ont procédé à un gel des salaires, elles sont moins nombreuses à le prévoir en 2021 (seules 9 %).

Après une année difficile pour les entreprises et pour les salariés (confinement, problèmes de sécurité des salariés, travail à domicile, risques psycho-sociaux et baisse des revenus, …), les employeurs trouvent des moyens pour mieux gérer la crise. Ils s’attachent également à optimiser la performance financière de leur entreprise tout en aidant leurs salariés en ciblant davantage leurs stratégies RH et rémunération.

 

Les DRH français envisagent l’avenir en 2021 avec un optimisme prudent, ce qui se traduit par des budgets d’augmentations salariales légèrement plus élevés que ceux constatés en 2020.

 

Des secteurs impactés de façon inégale

 

Les secteurs les plus touchés par la crise liée à la pandémie, les entreprises se disent plus prudentes quant aux revalorisations salariales prévues en 2021 : automobile, tourisme, construction et immobilier. A l’inverse, les entreprises des secteurs finance, assurance, fintech et conseil au sens large se disent plus optimistes.

 

Les pratiques de distribution du budget seront différentes des autres années : les augmentations salariales seront allouées sur les postes de dépenses prioritaires afin d’augmenter l’efficacité de ces mesures.

 

C’est pour cela que la part des entreprises qui prévoient des augmentations collectives baisse à 25% en 2021 (ce taux était de 40% en 2019). Ces entreprises prévoient d’allouer seulement un tiers du budget total aux augmentations collectives.

 

Une tendance partagée dans la plupart des pays européens

 

Un tableau similaire se dessine en Europe occidentale, la plupart des organisations des grandes économies prévoyant des augmentations de salaires plus importantes en 2021 que cette année.

 

Les plus fortes hausses sont attendues aux Pays-Bas (2,7 %), au Royaume-Uni et en Allemagne (2,6 %), suivis par l'Italie et l’Espagne (2,3 %).

 

 

Les derniers articles

  • Télétravailler à la campagne, le nouvel eldorado des Français ?
  • L'avenir du Travail en 2021
  • Télétravail : les Français le réclament, avec mesure
  • Les vacances sont l'occasion de faire le point sur ses choix d'orientation
  •  

     





    Nos dernières offres du jour

    Commercial en immobilier (H/F)

    Rezoximo est un réseau immobilier composé d'indépendants.Avec notre...

    Négociateur de site FTTH (H/F)

    Atix recherche pour un de ses clients, fournisseur de services d'infrastructures télécoms...

    Pool & Spa Manager (H/F)

    Un hôtel aux volumes chaleureux, un véritable écrin à Courchevel 1850. Dans un environnement...







    logo_mairie17-2.jpgisefac_ok-1.jpgpigier2017.jpgorange.jpg


    © 2021 Recrut.com