Le magazine

Voir le dernier numéro




Rechercher un article

Dans le titreDans le texteTout

3 questions à... une personal shoppeuse !

16/03/2015

Agrandir la taille du texte Réduire la taille du texte lecture tranquille

Céline détone par son look. Quand on la rencontre, on est forcément interpellé par ses audacieux mélanges : chapeau à très larges bords qui couvre une crète décolorée, tunique ample sur legging moulant, talons toujours. C'est à la fois chic et choc, urbain et élégant, un look de jeune fille active et décalée. Il faut dire que jongler avec les styles, c'est sa grande passion à Céline, elle qui rêve de devenir personal shoppeuse.

On lui a posé trois petites questions pour en savoir plus sur son drôle de parcours.

1. Quand t'es-tu décidée à te lancer dans le personal shopping ? Pourquoi ?

Je ne me suis pas encore lancée à proprement parler, je termine tout juste une formation par correspondance.

J’ai décidé de me lancer dans cette « aventure » car mon métier de comptable commence à me lasser et est devenu un emploi plutôt alimentaire… rien de transcendant comparé à une activité que je pratique quasiment quotidiennement à titre gratuit ! Autant me perfectionner et vivre d’un métier qui me passionne plutôt que de rester assise sur une chaise.

En plus clair, je suis passionnée par la mode et tout ce qui est lié à ce monde, j’épluche les magasines et les blogs de mode 20h/24 ! Ok, j’exagère un peu…quoique, on va dire 15h/24.

A côté de cela j’ai pris pour habitude de toujours conseiller et guider mon entourage sur leurs tenues, les meilleures combinaisons vêtements/accessoires à effectuer ou les coiffures idéales à choisir. Pour mon grand plaisir, je suis écoutée et on apprécie mes conseils, mieux, on m’en redemande ! Mes amies ne sortent plus sans que je leur donne ma touche perso !

Donc pour conclure, je veux lier plaisir et affaire, en vivant de mes conseils qui semblent plutôt bons et utiles.


2. Il n'existe pas de diplôme re connu pour ce type de métiers. Quelle est donc la formation que tu suis et comment l'as-tu choisie ? Sur quels critères ?

Je me suis décidée à commencer une formation par correspondance. Je recevais des parutions tous les deux mois sur des thèmes précis relatifs au conseil en images : la morphologie, la colorimétrie, la psychologie…etc. Cette formation  comportait également une semaine de mise en pratique des connaissances à l’école, pour nous mettre en situation réelle et nous donner des conseils et informations sur nos projets futurs.

Il doit y avoir des centaines d’écoles et d’organismes qui proposent cette formation. Taper « Formation Personnal Shopper » sur Google, c’est se retrouver avec 15 pages de résultats assez affolantes ! Moi, je fonctionne beaucoup au feeling donc la moitié des pages ont été éliminées assez vite. Je ne voulais pas d’une formation bling bling qui coûte un bras (voire deux), et c’est la majorité de ce qui est proposé, donc le tri a vite été fait parmi les solutions restantes.

De plus, je suis toujours en poste actuellement, il me fallait une formation qui me permettait de conserver mon emploi. La formation par correspondance était la seule solution, je me suis donc concentrée sur ce critère. Ensuite je me suis focalisée sur la durée de la formation. Eh oui, une formation demande du temps et il fallait que j’en trouve dans mon emploi du temps ! Faire des devoirs en rentrant le soir, c’est exactement ce que j’ai adoré ne plus faire en rentrant dans la vie active, cela me demandait une certaine organisation.

Ensuite j’ai recherché les avis des personnes qui se seraient déjà inscrites à telle ou telle école, pour connaître la réputation et la viabilité de celle-ci.Tous ces filtres additionnés m’ont permis de choisir mon centre de formation.

Dans ce type de métier, il n’y a effectivement pas de diplôme mais une bonne connaissance des bases de conseil en image et une bonne « tchatche » suffisent à se lancer si on le veut vraiment !


3. Comment t'imagines-tu dans ta nouvelle carrière ? Bosser en freelance ou pour une marque ? D'autres projets ?

Je m’imagine commencer tout doucement en me faisant connaître. Je suis en train de créer un blog de mode et de conseils qui couvrent plusieurs domaines :   mode/style vestimentaire bien entendu, mais aussi sur astuces beauté, dans un premier temps ciblés sur la femme.

En parallèle, pour avoir une réelle expérience et connaître les secrets du métier, je pense exercer pour une marque... et ensuite me lancer en auto-entrepreneur, avoir ma propre boite. Si tout me sourit, à long terme, je me vois à la tête d’une vraie société avec plusieurs employés ! 

 

Merci à Céline pour ses réponses et son enthousiasme : on attend maintenant l'ouverture de son blog !

 

Retrouvez tous nos conseils pour devenir personal shopper dans le numéro 287 du magazine RECRUT.

 

Les derniers articles

  • Télétravailler à la campagne, le nouvel eldorado des Français ?
  • Les salaires en France devraient augmenter de 2,2% en 2021
  • L'avenir du Travail en 2021
  • Télétravail : les Français le réclament, avec mesure
  • Les vacances sont l'occasion de faire le point sur ses choix d'orientation
  •  

     









    pigier2017.jpglogo_mairie17-2.jpgorange.jpgisefac_ok-1.jpg


    © 2021 Recrut.com