Le magazine

Voir le dernier numéro




Rechercher un article

Dans le titreDans le texteTout

Formation professionnelle : les nouvelles mesures

12/02/2010

Agrandir la taille du texte Réduire la taille du texte lecture tranquille

De plus en plus en vogue, la formation professionnelle se cesse de se moderniser pour s’adapter aux besoins des salariés. Les mesures gouvernementales les plus récentes visent à favoriser le développement des diverses méthodes, les rendant plus claires et plus accessibles à ceux qui en ont besoin.

Deux instituts spécialisés, IESA et CNAM-INTEC présentent les tendances actuelles de la formation professionnelle en 2010

« Le marché de la formation bouge beaucoup actuellement, surtout depuis la réforme votée en 2009. L’état commence aujourd’hui à mettre la loi en application, parmi les mesures phares : la sécurisation des parcours professionnels via un nouveau fond alimenté par les cotisations des entreprises. Il s’agit du « Fond Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels ». Ces cotisations restent prélevées par les OPCA sur la part habituellement réservée à la professionnalisation et au plan de formation entreprise. Les quelque 900 millions d’euros ainsi dégagés permettront aux OPCA d’engager des actions de formation à destination des salariés et des demandeurs d’emploi, elles pourront être co-financées par l’Etat, Pôle Emploi et les régions. Les pouvoirs publics semblent de plus en plus convaincus de l’utilité d’une formation adéquate pour lutter contre les problèmes d’emploi qui restent une préoccupation majeure de notre société moderne. Le projet  de loi implique aussi davantage le salarié dans son parcours professionnel et le positionne comme un « acteur » à part entière. La portabilité du Droit Individuel à la Formation (DIF) et la sécurisation des parcours professionnels permettront aux salariés de préserver leur capital formation, même en cas de licenciement. La médiatisation de la réforme va enfin permettre de mieux informer les salariés sur leurs droits. Actuellement ce sont majoritairement les cadres et les salariés ayant déjà un bon niveau de qualification qui bénéficient des différents dispositifs proposés alors que ceux qui en auraient le plus besoin y ont moins recours. » détaille Arnaud Gonnet de l’IESA Multimédia. Il semble donc que le but poursuivi soit celui de l’information et de la mise à disposition de ces informations pour les salariés, principalement les moins qualifiés, donc ceux qui ont le plus besoin d’être formés.

Le CIF gagne aussi en popularité depuis qu’il est nouvellement accessible en dehors des heures de travail : « Il se prépare une forte augmentation des demandes de CIF. Le congé individuel à la formation est en effet un sujet sur lequel le Cnam-Intec a mis l’accent afin de favoriser son application pour ses élèves. D’autant que dans le contexte actuel de crise, la formation est évidemment un levier pour rebondir. Les nouvelles mesures permettant de mener son CIF hors temps de travail sera aussi sans doute un facteur favorisant. » ajoute Alexandra Touzet, responsable chez Cnam-Intec.

Les derniers articles

  • Origine et nationalité : facteurs de discrimination en entreprise ?
  • Les langues étrangères sont-elles en voies de disparition en France ?
  • L'épanouissement personnel dans son job
  • Journée mondiale de l’égalité des chances le 5 décembre
  • L'emploi et la formation dans la propreté.
  •  

     









    isefac_ok-1.jpglogo_110x70pixels.jpgsncf.jpgeuromaster.jpg


    © 2024 Recrut.com