Le magazine

Voir le dernier numéro




Rechercher un article

Dans le titreDans le texteTout

STAGES : et si ça arrêtait de rimer avec « esclavage » ?

04/07/2020

Agrandir la taille du texte Réduire la taille du texte lecture tranquille

Chaque année, ils sont plus d’1,5 million à transiter entre les bureaux et la photocopieuse, à faire preuve d’un enthousiasme démesuré devant les tâches les plus rébarbatives et à recevoir avec l’émotion de la première paie leurs petites indemnités. Eux, ce sont les stagiaires, figure incontournable de toute entreprise qui se respecte, et pourtant peu enviable.

La fin du chemin de croix

Plus encore que le stage lui-même, c’est la recherche dudit stage qui constitue une véritable ascension de l’Everest pour l’étudiant, qui slalome entre attente et désespoir au gré des mails types de refus et silences pesants qui suivent ses envois de candidatures. D’où le recours fréquent au réseau, au détriment de la pertinence pédagogique. Cela passera par la création de pôle de stages et de périodes de formation (notamment dans les établissements professionnels).

Le stagiaire, un salarié (presque) comme les autres

Mais le gros de la réforme concerne le statut du stagiaire qui devient un salarié à part entière, ou presque. Sont ainsi sujets à modification :

-        L’indemnisation / De 523,26€  et devra être versée dès lors que la durée du stage excède un mois. Auparavant, seuls les stages de plus de deux mois faisaient l’objet donnait lieu à une rémunération obligatoire.

-        Les avantages / Le stagiaire jouit des mêmes avantages que tous les autres salariés de l’entreprise. Il voit donc une partie de ses frais de transport pris en charge par l’employeur et a donc accès au restaurant d’entreprise ou tickets restaurant.

-        Les conditions de travail / Au même titre que les salariés, le stagiaire peuvent jouir de congés et autorisations d’absence. De plus, les règles en vigueur pour les contrats de travail s’appliquent désormais aux conventions de stage, notamment au sujet des durées maximales de travail journalières ou hebdomadaire, le travail de nuit, la dangerosité des missions, etc.

Le quota de la discorde

L’instauration de quotas de stagiaires dans les entreprises. Une mesure en forme d’avertissement pour les entreprises, qui se voient rappeler qu’un stage ne peut servir à remplacer un contrat de travail. Le seuil est fixé à 10 % de la masse salariale (trois stagiaires maximum dans les entreprises de trente salariés ou moins). De quoi éviter à l’avenir d‘autres scandales

Cependant, ce quota exaspère les employeurs, déjà limité dans leur recrutement de stagiaire par la période de carence obligatoire ,mais également les étudiants eux-mêmes, qui  y voient une difficulté supplémentaire dans leur recherche. D’autant plus que ces 10 % ne prennent pas en compte les freelances et employés libéraux des entreprises, ce qui risque de poser de réels dans certaines professions, notamment les cabinets d’avocats. Pour certains opposants , limiter les offres de stage dans un cursus où ces périodes d’insertion sont obligatoires, c’est limiter le nombre d’étudiants pouvant prétendre au diplôme.

Une période de carence obligatoire… mais facile à contourner

L’entreprise ne peut recevoir successivement deux stagiaires pour occuper un même poste.  Elle doit, entre la signature des deux conventions, respecter une « pause » d’une durée équivalente à un tiers du dernier stage. Tout comme le quota nouvellement voté, cette mesure visait à décourager le recours systématique au stagiaire, alors que le caractère permanent du poste suppose un contrat de travail.

Sur le terrain, la situation est quelque peu différente. En effet, dès lors qu’une entreprise complexifie sa structure, il lui être très simple de jouer sur les mots pour contourner cette mesure. Changer de filiale ou l’intitulé du poste sont deux petites astuces toute simples qui permettent d’engager stagiaire sur stagiaire. D’où la difficulté de faire respecter la loi.

Les derniers articles

  • Télétravail : comment la COVID-19 a changé la donne dans les entreprises ?
  • Stress au travail ?
  • Une reconversion professionnelle envisagée ou réalisée par près d'1 actif sur 2
  • Trouver un job d'été en dernière minute est encore possible!
  • Canicule et Covid-19 Comment concilier les mesures de prévention au travail ?
  •  

     









    sncf.jpgisefac_ok-1.jpgpigier2017.jpgorange.jpg


    © 2020 Recrut.com